POUR UNE VILLE ENGAGÉE AU SERVICE DE TOUS

Clermont-Ferrand doit devenir rapidement une ville plus sûre, verte, vitrine des mobilités durables, moins polluée…En un mot : une ville où l’on est en meilleure santé parce que l’on est moins sédentaire et que l’air est plus sain. La question de la santé ne peut pas être laissée de côté, nous souhaitons en faire une thématique centrale de notre projet municipal 2020-2026.

Réunis pour une ville au service de tous :

Aucun Clermontois ne sera oublié :

E

Redéfinir les missions sociales de la ville pour que plus personne n’en soit exclu et renforcer les moyens du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).

E

Favoriser le maintien à domicile des seniors et créer une Maison des aînés pour aider ceux-ci dans leurs différentes démarches. Mise en place d’un guichet unique où un agent pourra accueillir chaque senior ou personne en situation difficile et l’aider dans ses démarches.

E

Lancement d’un plan en faveur de l’égalité des chances qui intégrera soutien scolaire et éducatif, projets sportifs et culturels.

E

Créer en coordination avec les associations concernées un restaurant solidaire.

Notre constat sur la santé et la solidarité à Clermont-Ferrand

Le problème est important : 30% des Français renoncent à se soigner pour des raisons économiques. C’est encore plus vrai à Clermont-Ferrand, dans notre ville, la part d’habitants couverts par la Couverture Médicale Universelle est de 16.4% contre 7.4% au niveau national. Jean-Pierre Brenas le constate tous les jours dans son cabinet : les patients dont les revenus sont les plus modestes ne se soignent qu’au dernier moment, quand la douleur est trop présente, parce que la santé coûte cher.

L’accès aux soins est également difficile. Dans le quartier des Vergnes par exemple, il n’y a plus de médecin. Les habitants sont en moyenne plus éloignés que les autres Clermontois. Outre la difficulté pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste, ils doivent effectuer un long trajet pour s’y rendre.

On ne peut pas évoquer la santé sans parler de nos aînés. L’accès aux établissements spécialisés est très cher et beaucoup renoncent ou cherchent des établissements hors agglomération. La population clermontoise est plus âgée que la moyenne française, 21% des Clermontois ont plus de 60 ans. C’est donc un vrai sujet d’avenir sur lequel nous formulerons des propositions claires.

L’esprit de notre projet pour la santé à Clermont-Ferrand se base sur la même méthode que pour nos autres thématiques : proposer une ville « facilitante » pour la pratique du sport, l’hygiène de vie et la qualité de l’air. Un projet global qui va bien au-delà de la simple politique municipale nouvelle.

Une ville au service de tous

Dans le quartier de Fontgiève, un habitant sur deux est au RSA. 700 familles sont actuellement sur liste d’attente pour des places en crèches. Mais où est la politique sociale de la Mairie ?

Plutôt que des discours socialisants, nous agirons concrètement pour ne laisser personne au bord de la route ! 

Nos propositions en bref

Cliquez directement sur les propositions pour accéder au détail de nos actions.

Z

Encourager et accompagner la médecine préventive

Z

Ramener les professionnels de santé dans les quartiers délaissés

Z

Soutenir les soins aux personnes en exclusion sociale et en précarité

Z

Mieux accompagner nos aînés et leur famille

Z

Mieux accompagner la petite enfance

Z

Impliquer d’avantage les associations, les salariés et les citoyens

Derrière le projet, des experts :

« J’ai travaillé dans le service de néphrologie du CHU, assuré la responsabilité du service des urgences pendant dix ans puis du service de néphrologie de 2001 à 2013. Mon activité au CHU s’est accompagnée de la gestion de la Faculté de médecine comme Doyen pendant deux mandats de cinq ans.

Depuis 2014 Jean-Pierre Brenas m’a confié la responsabilité de coordonner le travail des commissions d’une association “Ensemble pour le renouveau de Clermont” dont l’objectif a été de construire le programme pour les élections municipales de 2020

Depuis 2016 je m’intéresse à la politique de santé publique dans notre région Auvergne-Rhône-Alpes, je préside à Lyon une commission de la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie qui donne un avis avant certaines des décisions du Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé. »

Patrice Deteix, Professeur émérite de l’Université Clermont-Auvergne, Doyen honoraire de la Faculté de médecine ; Président de la Commission Spécialisée d’Organisation des Soins au sein de la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie.

NOS ACTIONS POUR UNE VILLE PLUS SOLIDAIRE

Z

Encourager et accompagner la médecine préventive

Les meilleurs soins sont ceux que l’on n’a pas besoin de prodiguer. Clermont-Ferrand dispose des atouts pour devenir un centre reconnu de médecine préventive, prédictive, personnalisée et participative (la médecine des 4P). Cette approche promue par Barack Obama est portée localement par le conseil de développement du Grand Clermont. Il s’agit de privilégier le maintien en bonne santé et de responsabiliser nos concitoyens face aux facteurs de risques en les aidant à améliorer leur hygiène de vie. L’objectif est donc de faire du patient un acteur de sa santé.

Un centre expérimental existe à Clermont-Ferrand et est porté par le Centre Régional de Nutrition Humaine (CRNH). Nous souhaitons l’accompagner et pérenniser son financement en mobilisant les acteurs concernés. Grâce à ce centre, Clermont-Ferrand sera la ville leader en France pour la prévention santé. Dans notre ville, s’inventera la médecine du 21ème siècle, une médecine où chacun d’entre nous prendra sa santé en main, accompagné par des professionnels de santé. Ce fleuron de la médecine de demain permettra de réduire 30 à 50 % des cancers par une alimentation et une activité physique adaptée. 

Le numérique doit être intégré dans cette nouvelle approche médicale. Ce basculement vers la prévention et la personnalisation va aller en s’accélérant avec l’accroissement des données disponibles et exploitables. Le smartphone va devenir un auxiliaire de santé et nous devons nous y préparer. La télémédecine, en particulier la téléconsultation, seront demain une réalité dans nos quartiers.

Z

Ramener les professionnels de santé dans les quartiers délaissés

Nous n’abandonnerons pas l’offre de soin locale, bien au contraire, nous allons créer un pôle de santé dans les quartiers nord qui répondra à cette problématique et deviendra une référence nationale. L’idée est de rassembler tous les acteurs de santé (professionnels médicaux et paramédicaux, institutionnels, financeurs…) au sein d’une entité qui regroupera plusieurs maisons de santé.

L’idée est chère à l’ancien doyen de la faculté de médecine : mettre à disposition des professionnels de santé des infrastructures de qualité afin de les faire revenir dans les quartiers aujourd’hui délaissés. 

Ainsi, médecins, kinésithérapeutes, sages-femmes, chirurgiens-dentistes, infirmiers… verront leur installation facilitée et trouveront au cœur des quartiers les moyens d’exercer dans d’excellentes conditions et en toute sécurité. Ils seront répartis sur plusieurs sites mais unis par un projet médical commun. Nous étudierons, avec tous les professionnels de santé de ces quartiers, la création d’une Communauté Professionnelle Territoriale de Santé.

Tout commencera par une écoute des professionnels travaillant sur ces quartiers et de leurs besoins. Cette solution globale et ambitieuse, orientée sur le parcours de soins des habitants, s’appuiera sur des jeunes médecins qui auront effectué des stages de formation au sein d’une maison de santé pluriprofessionelle de ces quartiers. Nous avons l’ambition de faire de ces quartiers un site pilote pour la santé avec une aide forte de la municipalité.

Z

Soutenir les soins aux personnes en exclusion sociale et en précarité

Nous allons pérenniser financièrement le centre Solidarité Santé 63. Nous apporterons un soutien municipal et métropolitain au centre Paul Suss afin de permettre à cette structure, ô combien utile, d’envisager sereinement l’avenir. Voilà 15 ans que ce centre a su fédérer des professionnels de santé pour que des milliers de personnes sans papiers, sans assurance, des migrants, des femmes et des enfants bénéficient des services de la structure. Grâce au travail de nombreux bénévoles, le Centre Paul Suss est toujours là et fonctionne remarquablement bien. Il doit pouvoir compter sur nous.

Jean-Pierre Brenas a participé à cette belle aventure en tant que chirurgien-dentiste bénévole. Il a notamment fait appel à la générosité de ses confrères, des praticiens retraités, des fournisseurs de matériels aux laboratoires. Chacun a pu apporter sa pierre et en quelques mois, ils ont pu créer de toute pièce un cabinet dentaire.

Z

Mieux accompagner nos aînés et leur famille

Notre politique visera à favoriser le maintien à domicile. Nous aiderons nos concitoyens à vieillir chez eux. Nous créerons rapidement des « Maisons des Aînés », des dispositifs d’information et d’orientation destinés au plus de 70 ans et à leurs aidants. Ils trouveront là une première aide dans leurs démarches pour découvrir les dispositifs et systèmes existants. Ces structures permettront de décloisonner les différents secteurs médicaux, paramédicaux et sociaux afin d’offrir le meilleur accompagnement possible à ceux qui en ont besoin. L’accompagnement des aînés et de leur famille doit commencer le plus tôt possible car au moment où un proche perd son autonomie, il est difficile de s’improviser aidant du jour au lendemain.

Les personnes âgées souffrent plus, en moyenne, de pathologies dentaires que les autres tranches d’âge. Les équipes soignantes doivent être mieux formées à cette demande et les patients doivent être sensibilisés à l’influence de l’hygiène sur la santé bucco-dentaire. Ainsi, nous mettrons en place, en lien avec le conseil départemental de l’ordre, des visites de chirurgiens-dentistes bénévoles dans les établissements de l’agglomération.

Le nombre de places en EHPAD ne pouvant être actuellement augmenté, nous ferons la promotion, à travers le CCAS (Centre Communal d’Action Social), de l’hébergement temporaire actuellement trop peu proposé dans le secteur public et pourtant appelé à rendre de grands services aux aidants. 

Z

Mieux accompagner la petite enfance

Plus sera fait pour la petite enfance, avec l’objectif de l’apprentissage des enfants à la vie en groupe et de l’aide aux parents à conjuguer vie familiale et vie professionnelle. Il y a un manque criant de places en crèches à Clermont-Ferrand nous disent les Clermontois. Nous créerons quatre crèches supplémentaires de trente places les prévisions actuelles de l’équipe municipale pour les six années à venir. En outre quand la majorité des parents le souhaitera nous mettrons en place des horaires décalés pour quelques crèches.

Nous développerons les possibilités de nourrices à domicile en alternance de sites pour les enfants de plusieurs familles et encouragerons la prise en charge en dehors du domicile par des assistantes maternelles. Une réflexion aura lieu, avec des représentants des parents et de toutes les structures impliquées, sur le sujet de la meilleure utilisation des différents moyens d’accueil des enfants (crèches, assistantes maternelles, nourrices agréées, halte-garderie…)

Z

Impliquer d’avantage les associations, les salariés et les citoyens

Toujours dans un souci de prévention des maladies, nous souhaitons être à l’écoute et travailler avec tous les acteurs impliqués dans le domaine de la Santé. Pour ce faire, nous mènerons les actions suivantes :

E

Initier, en concertation avec la médecine de prévention, une structure permanente sur la perception par les salariés de la mairie de l’intérêt de leurs postes, de l’attractivité de ces emplois, du ressenti par chaque salarié de sa place dans le fonctionnement de la municipalité.

E

Faire s’exprimer d’avantage les citoyens siégeant au sein du Conseil Territorial de Santé dans l’élaboration du Contrat Local de Santé ; un exemple de démocratie en santé.

E

Faire un bilan chiffré, transparent de l’activité des associations à objectif social soutenues par la mairie. Rendre ainsi plus lisible l’indispensable offre associative sociale.

Nos articles et actualités concernant la santé et la solidarité

Mode d’emploi pour voter par procuration

Mode d’emploi pour voter par procuration

Vous serez absent(e) le 15 mars et/ou le 22 mars et vous souhaitez voter lors de l’élection municipale ou vous connaissez une personne dans cette situation ? C’est possible grâce au système de vote par procuration !Qui peut donner procuration ? Toute personne ne...

Nos engagements pour la qualité de vie des Femmes

Nos engagements pour la qualité de vie des Femmes

Avec marie christine Guillaumin, nos colistières et nos colistiers, nous souhaitons rappeler nos engagements à l'occasion de la Journée internationale des droits des Femmes.Je voudrai rappeler qu'à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, nous...

Clermont, une ville leader dans la télémédecine

Clermont, une ville leader dans la télémédecine

Jean-Pierre Brenas était interviewé par "Le Connecteur", le média des innovateurs auvergnats au sujet de la place du numérique dans son programme. Retrouvez l'interview directement ci-dessous ou sur le site internet du Connecteur. Je suis sensibilisé de par ma...

Lettre aux Clermontois

Lettre aux Clermontois

Dans sa lettre aux Clermontois, Jean-Pierre Brenas présente son ambition pour Clermont-Ferrand. Membres de l'opposition depuis 2014, Jean-Pierre Brenas et ses collistiers ont la conviction que notre ville ne demande qu'à se révéler. Madame, Monsieur, Lors des...

SUIVRE NOS ACTUALITÉS, PARTAGER VOS IDÉES ET TÉMOIGNAGES

Suivre nos actualités

Nous contacter

Vous avez des remarques ? Un témoignage ou des idées pour votre ville ? N’hésitez pas à nous contacter pour échanger avec nous !

11 + 6 =