Dans sa lettre aux Clermontois, Jean-Pierre Brenas présente son ambition pour Clermont-Ferrand. Membres de l’opposition depuis 2014, Jean-Pierre Brenas et ses collistiers ont la conviction que notre ville ne demande qu’à se révéler. 

Madame, Monsieur, 

Lors des dernières élections municipales, la liste d’union de la droite et du centre que j’ai eu l’honneur de conduire a rassemblé près de 42% des suffrages exprimés. J’aurais pu l’emporter mais contrairement à mon adversaire socialiste, j’ai refusé de m’allier aux extrêmes. Depuis 2014, avec mes colistiers élus au conseil municipal ou à la métropole, nous avons constitué un groupe d’opposition vigilant et constructif.

« Nous avons constitué un groupe d’opposition vigilant et constructif »

Nous nous sommes opposés aux différentes hausses des impôts locaux, non par principe, mais parce qu’elles étaient injustifiées au regard des investissements réalisés. Si dans les mandats précédents on pouvait critiquer certains choix, la minéralité de la place de Jaude, un tramway, véritable cauchemar en matière de maintenance….au moins ces réalisations étaient palpables. Aujourd’hui, après six années à la tête de la ville, que retiendra-t-on de la gestion du maire-candidat ? Au final, qu’a-t-il fait pour améliorer notre quotidien ? Rien ou presque.

« Je déplore que la sécurité se soit dégradée »

En revanche, je déplore que la sécurité se soit dégradée, que le béton, à l’image du quartier de l’Hôtel-Dieu comme dans tous les quartiers, ait gagné du terrain, que le niveau de pollution reste au-dessus des normes acceptables, que la démographie stagne, que le revenu moyen par habitant soit le plus faible des vingt et une communes de l’agglomération, que rien n’ait été véritablement entrepris pour améliorer notre attractivité et lutter contre la puissante aspiration lyonnaise. Pour ma part, en tant que conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes, j’ai œuvré et obtenu pour notre territoire la réhabilitation de la friche de la Halle aux blés, la restructuration du lycée Blaise Pascal, la construction du nouveau lycée Saint-Jean, l’aménagement à venir d’une nouvelle gare routière, un soutien fort à l’enseignement supérieur et à la recherche clermontoise notamment dans le domaine de la mobilité.

« L’alternance est saine et nécessaire en démocratie »

Fort de mon expérience d’élu de terrain et de ma connaissance des dossiers municipaux, j’ai décidé de me porter candidat aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Je ne suis pas un professionnel de la politique, je suis d’abord un professionnel de santé, amoureux de ma ville, avec l’envie chevillée au corps de la voir enfin entrer dans le 21e siècle. Après 75 années de gestion socialiste, tout son potentiel n’a pas été suffisamment exploité. Elle s’est laissé enfermer dans des habitudes clientélistes servant davantage les intérêts particuliers que l’intérêt général. L’alternance est saine en démocratie. Elle permet d’enrayer les mauvaises habitudes prises au fil du temps. Je sollicite vos suffrages pour porter cette alternance nécessaire à Clermont. Depuis plusieurs mois, je travaille à l’élaboration d’un projet ambitieux, réaliste et sincère.

« Je crois à la richesse de notre ville dans sa diversité »

Je vous consulte au travers de nos rencontres sur les marchés, de nos échanges à mon cabinet ou encore lors d’événements sportifs auxquels j’ai toujours à cœur de participer à vos côtés. J’ai récemment publié le manifeste Révéler Clermont dans lequel je présente les grandes lignes de mon projet. Je me suis entouré des meilleurs d’entre vous pour m’apporter leur expertise mais plus largement d’une équipe qui s’étoffe jour après jour. Elle est composée d’habitants de tous les quartiers, de tout âge, de toute origine socio-professionnelle. Je crois à la richesse de notre ville dans sa diversité. Un large rassemblement issu du centre, de la droite, des indépendants et de la société civile soutient déjà ma candidature.

« La nature deviendra le support de l’urbanité »

Avec vous, je veux faire entrer de plain-pied la nature en ville. Pas comme élément décoratif, non pas en plantant je ne sais combien de centaines d’arbres comme le proposent certains candidats, mais en changeant radicalement de paradigme. La nature sera demain le support de l’urbanité. Nous la retrouverons partout, place de Jaude, aux Salins, dans nos squares et placettes, sur nos sentiers urbains qui sillonneront la ville et convergeront vers une Tiretaine libérée.

Je suis favorable à la gratuité partielle des transports. Les plus démunis, les plus fragiles ou les personnes en situation de handicap, de même que les étudiants, auront un accès gratuit. La gratuité aveugle et généralisée ne produirait aucun effet sur les publics aisés. Elle nous priverait de moyens financiers pour mettre à niveau notre réseau de transport collectif et induirait, comme cela est le cas partout où elle a été mise en œuvre, des effets délétères comme la baisse de la pratique du vélo. Pour ce dernier, je veux au contraire encourager son essor en réalisant dès la première année de mandat le double de pistes cyclables par rapport à ce que prévoit le maire-candidat. Il faut utiliser son vélo quotidiennement comme je le fais moi-même pour se rendre compte de la dangerosité et de l’urgence à agir.

La sécurité sera un axe fort de mon programme de mandature. Je rétablirai la tranquillité publique dans tous les quartiers, du centre-ville à la périphérie. La police municipale sera visible : le matin, le soir et tard dans la nuit. Elle sera dotée de moyens plus importants en terme d’armement et de protection et ses effectifs seront doublés pour les mettre au niveau des villes comparables.

« Je n’augmenterai pas les taux d’imposition durant mon mandat »

Enfin, la fiscalité ne sera plus la variable d’ajustement du budget municipal. Je n’augmenterai pas les taux d’imposition durant les six prochaines années. L’investissement prendra le pas sur les dépenses de fonctionnement.

« Je vous propose de bâtir une ville nature, sûre et bien gérée »

C’est une ville nature, une ville sûre et bien gérée que je vous propose de bâtir ensemble. Je serai le maire de tous les Clermontois, à l’écoute, pragmatique et tolérant. Clermont est une ville généreuse, c’est dans son ADN. Elle le restera. Nous ne laisserons personne au bord du chemin. C’est mon engagement.

Avec vous, je veux Révéler Clermont, vous pouvez compter sur ma détermination !

Jean-Pierre Brenas

Les cinq grandes causes de notre projet pour Clermont-Ferrand