En 2020, le maire sortant persiste et signe : « Je ne fais jamais de promesses en l’air ! ». Pourtant, lorsque l’on se penche sur son journal de campagne de 2014, les promesses non-tenues sont nombreuses ! Voici un bilan des promesses en l’air du maire :

La « maitrise fiscale » : une hausse des impôts sans précédent !

Hausse sans précédent de 9% en 2016 après une hausse de 1.5% en 2015. Les Clermontois ont payé 15% d’impôts supplémentaires sous ce mandat par rapport à celui de Serge Godard !

Rénovation de la place des Salins et de la place Delille 

Promesses en l’air ! 

Ouverture du chantier de ré-aménagement du secteur Cataroux – Les Pistes.

Promesses en l’air ! 

Lancement du grand chantier urbain au quartier St-Jean.

Promesses en l’air ! 

Gratuité du 1er quart d’heure de stationnement.

Ce sont en fait les 20 dernières minutes qui sont offertes…

Encourager l’usage de voitures électriques.

Aucune borne de recharge n’a été installée !

Mandat placé sous le signe de la petite enfance.

700 familles sont en attente d’une place en crèche !

Source : Journal de campagne de 2014 d’Olivier Bianchi

Les cinq grandes causes de notre projet pour Clermont-Ferrand