LA CULTURE, DEMAIN À CLERMONT-FERRAND

La culture n’est pas un domaine dans lequel nous devons faire des économies. Nous devons la faire venir dans tous les quartiers, la rendre accessible à tous car c’est investir dans ce que nous avons de plus précieux : l’humain. La culture permet de comprendre le monde, de s’ouvrir aux autres et à des systèmes de pensées différents des nôtres. La culture est une richesse que nous devons partager.

Notre constat sur la culture à Clermont-Ferrand

Clermont-Ferrand a tout ce qu’il faut pour devenir une ville culturelle. Elle héberge des associations, des talents capables de la faire rayonner bien au-delà de notre territoire. Le rôle du maire et de l’équipe municipale est de porter encore plus loin ce rayonnement, de l’accompagner et de créer les conditions nécessaires à l’éclosion des acteurs. Clermont-Ferrand doit changer de stratégie et miser sur un projet phare qui allie valorisation de son potentiel artistique et mise en mouvement de tous les acteurs.

En premier lieu, nous devons tourner le dos aux « Effervescences » qui devaient « témoigner de notre capacité à organiser des manifestations artistiques » selon le Maire. Ces Effervescences se sont soldées par un échec retentissant et coûteux à l’occasion de la dernière manifestation en 2018. Ensuite, certains de nos patrimoines ne sont pas assez mis en valeur dans certains quartiers, Clermont-Ferrand a besoin de nouveaux équipements culturels et doit proposer une plus grande variété de spectacles pour que la culture ne soit pas élitiste.

Nos propositions en bref

Cliquez directement sur les propositions pour accéder au détail de nos actions.

Z

Un tiers-lieu à l’Hôtel-Dieu

Z

Nous doter d’un auditorium digne de ce nom

Z

Faire de Clermont-Ferrand la capitale européenne de la culture

Z

Enseigner l’image à l’école

Z

Mettre en valeur notre patrimoine et encourager l’Art sous toutes ses formes

Z

Ouvrir notre théâtre à tous les spectacles

NOS ACTIONS POUR LA CULTURE

Z

Un tiers-lieu à l’Hotel-Dieu

Nous souhaitons que les Clermontois se retrouvent dans un lieu qui deviendra emblématique de ce nouveau centre. Cet endroit sera un lieu d’innovation sociale et culturelle, un lieu festif, de partage, de travail et d’échange. Nous voulons créer un lieu pour nous reconnecter les uns aux autres. Un lieu où nous pourrons nous parler, nous divertir, nous exprimer, apprendre et même travailler ensemble. Ce sera la maison de tous les Clermontois, des enfants au troisème âge, des familles et des étudiants, des entrepreneurs et des artistes.

On y trouvera des espaces pour les associations, des studios de création artistique, un jardin de lecture, un FabLab, un restaurant solidaire, des bars, de grandes terasses. Tout sera fait pour permettre de mêler des publics qui par nature ne se croisent pas. Nous installerons ce nouveau lieu à l’Hôtel-Dieu, dans le bâtiment Dijon du XVIIIème siècle aujourd’hui prévu pour la grande bibliothèque. Nous proposerons d’installer la future bibliotheque métropolitaine à proximité de Kessler-Rabanesse où du foncier est disponible. Cela répondra à la nouvelle vocation du quartier.

Nous proposons qu’un espace collaboratif dans le « Tiers Lieu » de l’Hôtel DIEU porte le nom d’Hubertine AUCLERT. Cette auvergnate s’est battue toute sa vie pour que les femmes obtiennent le droit de vote. Mais « la suffragette française », ainsi qu’on la surnomma, se voulait une « féministe intégrale », et elle le fut. Transmettre la mémoire est aussi un devoir de l’élu.

Photo du Tiers-lieu « Le 104 » à Paris. Il existe de nombreux tiers-lieux en France comme à Bordeaux, Strasbourg ou Lille.

Mettre fin au gaspillage de l'argent public pour l'Hôtel-Dieu

Nous devons mettre fin aux gabegies dont la liste est trop longue. La ville a payé 9 millions d’euros une toute petite partie du site de l’Hôtel-Dieu (environ 15%) alors que l’ensemble était à vendre pour 25 millions ! Pire, ce foncier payé 9 millions a été remis pour l’euro symbolique à la métropole. Le contribuable est triplement lésé : il surpaie le foncier, celui-ci est offert à la métropole, et le coût de la construction sera décuplé.

Heureusement, notre projet de tiers-lieu permettra de diminuer très fortement le coût d’aménagement, probablement de la moitié. De plus,  l’Etat encourage les tiers-lieux et les finance en partie : un fond de soutien national a été créé l’année dernière. Notre gestion de la ville sera opérée comme n’importe quelle équipe travaillant pour le secteur privé : avec cohérence et sans gaspillage.

Z

Nous doter d’un auditorium digne de ce nom

Cet équipement, pourtant indispensable à l’accueil de certaines grandes oeuvres, a été négligé jusqu’à présent. C’est vraiment regrettable parce que cela prive les habitants de la métropole de spectacles musicaux et d’opéras de grand qualité. L’Orchestre National d’Auvergne doit avoir une salle de concert à la hauteur de son talent reconnu dans le monde entier. Une salle avec les conditions spatiales et acoustiques nécessaires pour produire ses concerts au sein d’un lieu identitaire disposant d’un auditorium de 1200 places, d’un studio d’enregistrement, de salles de répétition, de stages et d’initiation à la musique orchestrale.

Cet équipement permettra au Centre lyrique clermontois de produire de grands opéras et à l’ONA d’inviter des orchestres nationaux et internationaux. Nous explorerons la piste de la Maison de la Culture alors libérée de sa fonction actuelle.

Z

Faire de Clermont-Ferrand la capitale européenne de la culture

Comme nous l’avons indiqué dans notre constat sur la culture à Clermont-Ferrand, nous devons axer notre candidature sur une originalité, une spécificité pour véritablement nous distinguer sur l’échelle européenne. Nous préconisons d’axer notre candidature autour de la thématique de l’image. Clermont-Ferrand a indéniablement de nombreux atouts pour cela.

Nous accueillons chaque année le Festival international du court-métrage, le festival Vidéoformes, les rencontres du Carnet de Voyage. Nous disposons également d’un cluster, le Damier, très bien structuré.

Nous avons tous les ingrédients pour bâtir un projet solide qui nous distingue franchement de nos concurrents français que sont Rouen et Bourges.

En deuxième lieu, nous proposons d’associer de façon transversale différents milieux, outre les associations culturelles, les milieux économiques, la recherche, l’enseignement supérieur, mais aussi le sport, les comités de quartier, etc. La victoire reviendra à ceux qui en ont le plus envie et jouent le plus collectif. Un bâtiment identitaire regroupant centres de recherche, incubateurs, start-ups, verra le jour. Ainsi, c’est tout un écosystème sur la thématique de l’image qui sera mis en exergue avec de nombreux emplois à la clé.

Le mérite de cette stratégie est d’associer non seulement les milieux artistiques et économiques, mais aussi le grand public, les comités de quartiers, les associations culturelles et l’ensemble des forces vives. C’est aussi mieux utiliser les dépenses, rentabiliser l’investissement et créer de l’emploi. L’idée est de mettre notre ville en mouvement sans nous disperser dans les dépenses.

Z

Enseigner l’image à l’école

Nous pourrons même aller plus loin et étendre l’enseignement de l’image aux jeunes Clermontois. Là encore, nous pourrions créer une belle synergie avec des étudiants en cinema qui viendraient travailler avec les enfants dans les écoles. Les enfants initieraient à leur tour leurs parents et c’est toute la ville et toute la métropole qui bénéficieraient de cette ouverture.

Avec la gestion des temps périscolaires et extra-scolaires, nous bénéficierons d’un formidable levier pour apporter la culture à nos enfants. Il convient aujourd’hui d’aller plus loin en généralisant la médiation culturelle et la médiation scientifique. Une belle opportunité pour les étudiants de Clermont-Ferrand de partager leurs savoirs, leurs passions et de financer leurs études.

Z

Mettre en valeur notre patrimoine et encourager l’Art sous toutes ses formes

Clermont-Ferrand a une histoire, une âme et un cœur qu’il nous faut d’avantage mettre en valeur dans certains quartiers. Notre culture évolue également au jour le jour, elle n’est pas réservée à une élite, elle naît aussi dans la rue. Les nouvelles formes d’Art comme le « street Art » doivent être reconnues et encouragées. 

E

Nous mettrons mieux en valeur le patrimoine local : Notre-Dame du Port, le secteur sauvegardé de Montferrand, les chemins de Saint Jacques de Compostelle et les richesses de nos musées.

E

Nour fêterons dignement le 400ème anniversaire de la naissance de Blaise Pascal et dédierons à ce génie français un lieu permanent.

E

Nous ferons en sorte que l’Art urbain, qui se développe sur le plateau central, se structure pour trouver sa place dans une nouvelle expression culturelle.

Z

Ouvrir notre théâtre à tous les spectacles

Nous sommes surpris de voir que la rénovation du théâtre a couté si cher et que seule une minorité de Clermontois en profite. Il fallait rénover notre théâtre mais à présent, il est nécessaire de l’ouvrir à tous, à tous les spectacles. Il ne peut pas être qu’un lieu « élitiste ». Nous voulons que sur cette scene magnifique se succèdent du rap et du théâtre expérimental, des spectacles pour enfants et des opéras italiens

Nos articles et actualités concernant la culture

Mode d’emploi pour voter par procuration

Mode d’emploi pour voter par procuration

Vous serez absent(e) le 15 mars et/ou le 22 mars et vous souhaitez voter lors de l’élection municipale ou vous connaissez une personne dans cette situation ? C’est possible grâce au système de vote par procuration !Qui peut donner procuration ? Toute personne ne...

Démocratie Participative, comment garder le lien avec les citoyens ?

Démocratie Participative, comment garder le lien avec les citoyens ?

Jean-Pierre Brenas était interviewé par "Le Connecteur", le média des innovateurs auvergnats au sujet de démocratie participative.Retrouvez l'interview directement ci-dessous ou sur le site internet du Connecteur.Oui, ils ont parfaitement raison parce qu’ils doivent...

Un Tiers-Lieu à L’Hôtel-Dieu

Un Tiers-Lieu à L’Hôtel-Dieu

Jean-Pierre Brenas était interviewé par "Le Connecteur", le média des innovateurs auvergnats au sujet de la place qu'il accordera aux tiers-lieux dans son programme. Jean-Pierre Brenas est le seul candidat à avoir un projet de Tiers-Lieu à Clermont-Ferrand. Il sera...

SUIVRE NOS ACTUALITÉS, PARTAGER VOS IDÉES ET TÉMOIGNAGES

Suivre nos actualités

Nous contacter

Vous avez des remarques ? Un témoignage ou des idées pour votre ville ? N’hésitez pas à nous contacter pour échanger avec nous !

1 + 10 =