Notre tract faisant la synthèse de nos propositions pour faire de Clermont-Ferrand une ville plus sûre est disponible ! Vous pouvez le consulter directement sur cette page et le télécharger. À cette occasion, nous vous partageons l’édito de Jean-Pierre Brenas sur la sécurité à Clermont-Ferrand.

Édito de Jean-Pierre Brenas « Pour une ville plus sûre » :

La sécurité est ma priorité. Trop de laisser faire. Des arrêtés municipaux non appliqués. Des atteintes aux biens et aux personnnes en forte progression. Et ce sentiment d’impunité devenu aujourd’hui insupportable. Tout cela j’y mettrai fin.

Dès septembre 2020, vous vous rendrez compte des changements. Je serai intraitable sur la question de VOTRE protection.

Les policiers municipaux, plus nombreux, seront visibles dans la journée, le soir, mais aussi la nuit. Ils seront forts, armés, correctement protégés et respectés.

En doublant le nombre de caméras de videoprotection et en augmentant la présence policière, vous retrouverez la liberté de vous déplacer comme vous voulez, quand vous voulez, où vous voulez.

Le directeur de la police municipale ne sera plus à quatre échelons hiérarchiques du Maire, mais placé directement sous mon autorité.

C’est à ces conditions que vous retrouverez le plaisir de laisser librement vos enfants s’amuser dans nos squares et placettes. Que la peur changera de camp. Que les plus vulnérables d’entre nous et les personnes âgées seront enfin correctement considérés et protégés. Se balader et se reposer dans nos espaces public redeviendra naturel.

Bien entendu la compétence « sécurité publique » est une fonction régalienne qui relève de la police nationale. Mais vous n’entendrez plus votre Maire se défausser par des « ce n’est pas mon rôle » « demandez à l’Etat ». Les relations que j’entretiendrai avec la police nationale reposeront désormais sur une confiance partagée.

J’assumerai pleinement et sans complexe ma mission de garant de la tranquillité publique car il s’agit de VOTRE sécurité. Et qu’il n’y a rien de plus précieux.

Retrouvez la suite de notre constat et de nos propositions sur le tract accessible via la bouton ci-dessous !